Église et Communication

santa-croce

vatican-va-ok

Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 50

Lyon - (CREC International) - Le CREC développera son offre de ressources de formation à la communication pastorale via son site et assurera une présence diversifiée sur Internet, avec des clips sur YouTube. C'est l'une des décisions prises par les membres de son assemblée générale réunie à Lyon le samedi 27 avril.

Déjà plusieurs clips vidéos qui illustrent les thèmes de la communication et de l'Eglise sont disponibles sur le site. Le CREC veut en produire davantage. D'autres ressources écrites viendront prochainement compléter celles qui sont déjà en ligne, en particulier dans la section bibliographique du site.

Mais l'offre de formation du CREC restera avant tout celle de ses équipes de formateurs qui vont sur place, en Afrique, en Asie, dans le Pacifique... pour assurer l'animation de sessions qui permettent aux participants de vivre une expérience vivante de communication, expérience qui, selon leur aveu, les marque profondément et leur permet d'assurer avec plus d'efficacité leur mission d'annonce de l'Evangile et leurs tâches pastorales.

Le CREC veut également étendre son offre aux congrégations religieuses. L'expérience de sessions en République démocratique du Congo et au Sénégal a montré combien les religieuses et les religieux souhaitent également se former à la communication. Une rencontre de sensibilisation et d'information à propos des offres de formation devrait avoir lieu avec les unions de religieuses et religieux, à Rome, en juin prochain.

Au cours de l'assemblée générale, les membres du CREC ont dû revoir le calendrier des formations de l'année 2013, lequel a été boulversé par plusieurs événements, principalement par l'élection du pape François. En effet, les équipes de formateurs du CREC comptent des membres qui se sont trouvés engagés dans la couverture médiatique des événements de Rome. Ils n'ont donc pu assurer l'animation de certaines sessions.

Publié dans Attualitá
jeudi, 12 janvier 2012 10:02

Ils étaient cent cinquante....

lomegroupe

Le grand séminaire Jean-Paul II de Lomé (Togo) compte, dans sa section de théologie, pas moins de 210 séminaristes. Du 12 au 16 décembre 2011, ils étaient 150 à suivre très activement une session de formation à la communication conduite par des membres de l'équipe internationale du CREC.

Arrivés dès le samedi 10 décembre au soir, quatre formateurs du CREC ont rencontré le dimanche 11 décembre le recteur du séminaire, ainsi qu'un groupe de professeurs, le secrétaire de la conférence épiscopale, les responsables de la commission des communications sociales, le directeur de la TV Spes. Ensemble, ils ont précisé le programme et recherché le moyen d'assurer deux sessions en partie parallèle, l'une, pour les évêques et les responsables de communication sociale, qui devait se tenir au centre CESAL, les lundi, mardi et mercredi visant à initier les évêques à la culture médiatique, et l'autre, organisée dans l'amphithéâtre du séminaire, visant à former le groupe le plus large possible de séminaristes du théologat. Comme le cinquième formateur du CREC, qui devait venir de Kinshasa, n'a pu rejoindre Lomé, les vols ayant été suspendus suite aux événements politiques liés aux élections en République Démocratique du Congo, c'est finalement un groupe de 150 séminaristes, sur les 210 que compte le séminaire, qui a pu suivre la session de formation à la communication pastorale.

Comme de coutume, les formateurs du CREC ont eu le concours de formateurs locaux, dont le secrétaire de la conférence épiscopale, journaliste formé à l'université de Lille, et les responsables de la commission de communication sociale, l'un animant une séance sur le thème de la communication dans les cultures locales, les autres présentant le plan pastoral de communication de l'église du Togo et animant les discussions lors des projections de films. Moolaadé, le film de Sembene Ousmane fut reçu avec beaucoup d'émotion, particulièrement par des séminaristes venus de régions où se pratique encore l'excision.

Quelques exercices ont permis aux séminaristes de se rendre compte que la communication était un phénomène plus complexe que la simple annonce d'un message transmis à travers un canal vers un "récepteur" qui n'a d'autre choix que de recevoir ce message. Ils ont aussi pu constater que le message s'inscrivait dans un environnement qui pouvait être porteur ou au contraire ruiner la communication. Ils ont pris connaissance d'un bref aperçu de quelques théories de la communication. Une part importante de la session a été consacrée à l'histoire des relations entre l'église et les médias modernes et à la nécessaire stratégie de communication que l'église devrait développer pour sa pastorale, en s'appuyant entre autres sur les médias catholiques dont elle dispose au Togo: le mensuel Présence chrétienne, les radios, la télévision Spes, les publications diocésaines et paroissiales, les sites Internet ...

Divisés en vingt-sept groupes de travail, les séminaristes ont eu à préparer un programme de télévision d'une minute basé sur l'exhortation pastorale Africae munus. Les vingt-sept programmes, qui avaient des cibles différentes (enfants, adolescents, familles, hommes politiques...), ont été enregistrés par la télévision Spes, puis projetés et analysés en séance plénière. Bien sûr, il ne s'agissait pas de programmes aboutis, mais ils mettaient en lumière la créativité des séminaristes et l'application concrète de certains acquis de la session.

Le séminaire ayant une connexion Internet trop limitée, l'installation du réseau wifi ne fut pas possible et donc la session ne put aborder les thèmes très attendus des réseaux sociaux et de leur rôle éventuel dans l'action pastorale, dans l'évangélisation.

Lors de la séance de clôture, les séminaristes ont remis leur "feuille de route" comprenant leur évaluation personnelle et ont reçu en échange le certificat du CREC attestant de leur participation à la session.

Rendez-vous a été pris pour une nouvelle session, vers décembre 2013.

Publié dans Attualitá
jeudi, 12 janvier 2012 09:42

Session pour évêques au Togo

1

Du 12 au 14 décembre 2011, quatre évêques du Togo, accompagnés d'une quinzaine de responsables des communications sociales de l'église, ont participé à une session de formation à la culture médiatique, animée par des membres de l'équipe internationale du CREC. Le ministre de la communication était présent lors de l'ouverture.

 



Nous vivons en effet, à l’heure de grandes innovations en matière des techniques de l’information et de la communication, spécialement de l’utilisation de plus en plus grande de l’outil informatique. Il s’agit pour nous tous,  de parler le langage du moment, je veux dire, d’intégrer la culture médiatique.  Comme l’a dit une voix autorisée en la matière, 
la culture médiatique est une façon d’être, un rapport renouvelé aux autres, aux choses et à finalement à soi-même j’ai cité Henri Bourgeois prêtre et théologien."Dans son allocution, Mgr Benoît Alowonou, évêque de Kpalimé, accueillait les participants au nom de Mgr. Ambroise Djoliba, président de la conférence épiscopale. Celle-ci, devait-il indiquer, "mesure toute l’importance des médias dans l’évangélisation et plus largement dans l’annonce de la Parole qu’ils sont chargés de transmettre à tous les hommes et femmes de bonne volonté. A ce propos,  les médias sont à envisager non seulement du point de vue de la technologie mais aussi et surtout du point de vue culturel.

En cours de session, selon la méthodologie active du CREC, les évêques ont été invités à élaborer une stratégie de communication. Celle-ci visait à mettre en oeuvre l'exhortation apostolique Africae munus, rendue publique par le pape lors de sa visite, en novembre, au Bénin. Répartis en deux groupes, les évêques accompagnés de leurs responsables de communication, ont appliqué les éléments d'un plan pastoral de communication et se sont préparés pour un exercice d'interview télévisée qui s'est déroulée en séance plénière, dans les locaux mêmes du CESAL, avec l'aide de l'équipe réalisatrice de TV Spes.

Au terme de l'exercice, d'autres aspects de la culture médiatique ont été abordés, en particulier tout ce qui concerne les réseaux sociaux et l'Internet. Un aperçu historique des attitudes de l'église vis-à-vis des médias modernes (livre, journaux, radio, cinéma, télévision...) leur a également été présenté.

Dans son allocution de clôture, Mgr Benoît Alowonou présententait à l'ensemble des organisateurs ses sincères félicitations pour cette excellente initiative, pour la sélection des thématiques abordées et la prise en compte de la dimension de l’appropriation de la culture médiatique pour les évêques et les responsables de communication dans les diocèses. "Nous avons mesuré au cours de ces journées l’urgence de découvrir les voies et moyens efficients pour porter la Bonne Nouvelle dans notre monde en mutation. Je voudrais saluer et féliciter la qualité des présentations qui nous ont été faites par l’équipe du centre de recherche et d’éducation en communication (CREC). Vous avez témoigné votre engagement à votre souci majeur : que la parole que nous annonçons ne soit pas perdue, mais parvienne à atteindre son objectif, par une bonne appréhension de la culture médiatique dans toutes ses composantes et outils. L’Eglise enseigne que l’accès à l’information est un droit par conséquence la formation des formateurs-éducateurs est un devoir."

 

Publié dans Attualitá




Projets du PCCS

intermirifica-x-pccsglobe 500 en

intermirifica50-sito-web

news-va avatar x pccs3

contributifr

mediaprojects

banner1pope2